Quantcast
Connectez-vous S'inscrire

Evgeny Fedorov, député à la Douma, animateur du mouvement Rossiya, directeur du programme de Libération nationale

Notez
Expand Expand
Durée : 40min 9sec | Postée : Il y a 1 semaine | Chaîne : Paroles d'élus
Lors d’un déplacement à Moscou, l’une des équipes de ProRussia.tv a pu rencontré le député Evgeny Fedorov, du mouvement Rossiya. Cet ancien ingénieur militaire, conseiller d’état de la Fédération de Russie, occupe le poste stratégique à la Douma d’état, l’équivalent de l’assemblée nationale française, de « Directeur du Comité pour la politique économique et l’entreprise ». Il est surtout connu en Russie pour être le directeur du programme de Libération nationale, visant à redonner à la Fédération de Russie sa pleine et entière souveraineté qu’il considère comme perdue, depuis l’effondrement de 1991.
Pressenti pour être le dauphin de Vladimir Poutine, il incarne une troisième voie, ni communiste, ni libérale, mais patriotique luttant contre un monde unipolaire, destructeur des identités, des cultures et des patries. Pratiquant un discours sans langue de bois, sans fard ni circonvolution, il a bien voulu répondre à toutes nos questions dans un entretien de près d’une heure.

En voici la transcription complète :

FEDOROV Evgueni Alexeevitch
ФЕДОРОВ Евгений Алексеевич
 
1. Vous êtes un des initiateurs des lois visant à clarifier les financements par l’étranger de structures non gouvernementales. La Russie craint-elle une déstabilisation externe comme lors des révolutions en couleurs ou arabes ?
 
Je ne pense pas qu’il existe en Russie les conditions nécessaires à sa déstabilisation. La Russie a une histoire millénaire, et les Russes appréhendent bien les mécanismes de la manipulation, de la propagande. L’objectif de notre loi était autre. Elle vise à modifier les mécanismes d’élaboration des lois et de fonctionnement de l’appareil étatique. Grâce à cette loi, nous avons révélé, et le Procureur Général nous a officiellement donné raison, qu’une grande partie des lois élaborées en Russie l’étaient grâce à des fonds étrangers finançant des lobbies, qui influençait le gouvernement et les députés. Ces lois sont le plus souvent contraires aux intérêts de notre pays, et au contraire favorables aux intérêts des pays qui financent ces lobbies. Dans la réalité, ces lois dirigeaient la Fédération de Russie depuis l’extérieur…
Je comprends, que vu de France, ce ne puisse pas être plus choquant que cela étant donné que plusieurs pays européens se contentent de retranscrire automatiquement les lois préparées par Bruxelles ou les directives du Fond Monétaire International. C’est une pratique ordinaire désormais dans les pays qui sont récemment entrés dans la CEE, comme la Bulgarie ou la Roumanie dont 90% des lois ne sont que des transcriptions de lois d’autres pays.
Aujourd’hui, les fonds étrangers versés aux lobbies en Russie représentent, selon les révélations du Parquet Général, plus de 3 milliards de dollars. Ces fonds servent à restreindre l’influence de la Russie dans le concert des Nations, à la soumettre aux mécanismes dévoyés de l’ultralibéralisme moderne, à nuire à ses intérêts.
En voici un exemple. En France, un entrepreneur a accès à des taux de crédits compris entre 2 et 5% d’intérêts par an. Les banques russes font des prêts à 20%, et l’entrepreneur qui veut créer une société en Russie doit chercher des financements non pas en Russie, mais en Europe, dans l’Union Européenne. C’est de la concurrence déloyale. Et cette inégalité a été créée par ces fameuses lois soutenues par les lobbies financés par l’étranger. Elles ont dénaturé et déséquilibré le modèle économique de la Fédération de Russie.
 
 
 
2. Les gouvernants et médias occidentaux font semblant de découvrir que la Nsa espionne les alliés des États Unis. Les USA peuvent ils avoir des vrais amis ?
 
Nous sommes des « traditionnalistes ». Nous estimons que la compétition entre les Nations, les États existe depuis des siècles, et que la raison d’être de cette compétition est la recherche du plus grand profit pour chaque Nation. Plusieurs nations, dans la recherche du plus grand profit pour elles-mêmes, font pression sur les autres, les soumettent ou les exploitent. C’est quasiment une relation coloniale, quand la métropole prospère au détriment de la colonie. Et le monde d’aujourd’hui n’échappe pas à ce schéma… Il est évident que les Etats-Unis veulent un monde unipolaire qu’ils domineraient. Pour y parvenir, ils doivent obligatoirement faire pression, soumettre ou exploiter les autres états, y compris les alliés de l’OTAN, et donc y compris la France. Les mécanismes pour asseoir cette supériorité sont divers.
Regardez, par exemple, la dernière élection présidentielle française, avec l’élimination de Dominique Strauss Kahn à la suite de manipulations, afin de mieux s’immiscer dans les affaires internes de la France et contrôler les candidats présents. Et l’instrument naturel pour ces manipulations, ce sont les services secrets, de la NSA et de leurs réseaux…
Je le redis, ces manipulations ont toujours eu lieu, de tous temps. Il est évident que les relations franco-américaines sont faussées. Les Etats-Unis agissent comme un suzerain à l’égard de ses alliés en Europe. La France, du point de vue des Etats-Unis, est un vassal qui s’est engagé à servir les intérêts des USA et à exécuter les ordres donnés.
Pour la Russie, c’est encore différent. La Russie est perçue par les Etats-Unis comme une riche colonie, aux ressources considérables, à la fois humaines et matérielles. Il ne faut pas oublier que les meilleurs spécialistes, experts et savants russes s’exilent massivement aux Etats-Unis : c’est une filière qui fonctionne très bien. N’oubliez pas que les Etats-Unis consomment la moitié de la production mondiale alors qu’ils n’en produisent que 8 %. La différence, les 42% qui leur manquent, les USA les consomment comme une taxe coloniale, sur le dos de la Russie, de la France… tout en ayant un niveau de vie bien supérieur.
 
 
 
3. Le gouvernement français comporte en son sein six YoungLeaders, dont le président Hollande et les ministres Moscovithci et Laurent Fabius. Ce sont donc des agents d'influence américains : la Russie peut elle discuter franchement avec un tel gouvernement qui ne représente finalement pas les vrais intérêts de la France ?
 
Et bien nous avons le même problème : l’ambassade américaine à Moscou débauche ouvertement certains politiciens en Russie, les forme à l’étranger puis les renvoie en Russie pour agir selon les intérêts américains. Cela concerne certains membres du Gouvernement, certains fonctionnaires d’État, mais également les contestataires qui arpentent les rues de Moscou.
Par exemple, il est de notoriété publique que Navalny a été formé à Yale, avec les autres leaders des pseudo-révolutions « orange » tentées dans les autres pays. Ils suivaient les mêmes cours dans le même groupe d’étudiants.
Et là encore, ce n’est pas une technique nouvelle. À son époque, l’Union Soviétique, à travers le soi-disant « Mouvement ouvrier », l’Internationale, préparait aussi ses agents d’influence pour mener son combat contre les autres nations, pour agir de l’intérieur sur la conduite des affaires internes de ces pays.
Aujourd’hui, il est vrai que ce sont plutôt les USA qui utilisent à grande échelle cette technique. Et je conçois parfaitement qu’on ne puisse plus parler de la souveraineté de la France aujourd’hui : non seulement elle a confié une grande partie de celle-ci à l’échelon européen, mais le peut qui lui restait a totalement été phagocyté par les USA via ses agents d’influence.
Cette soumission explique d’ailleurs les relations que peuvent avoir certains pays avec la France : certains hommes politiques russes, comme Vladimir Poutine, par exemple, ont bien compris que parfois il valait mieux se mettre d’accord avec Obama à Washington et que du coup, on était assuré de voir Paris, ou Berlin, s’aligner sur la décision prise.
Plusieurs fois dans l’histoire de France, depuis 1945, le peuple français a été soumis à des décisions qui ont été prises de fait à Washington et sous la pression des forces d’occupation américaine. C’est malheureusement le prix à payer de la défaite française lors de la Deuxième Guerre Mondiale. N’importe quel pays qui essuie une défaite, se trouve dans une situation de dépendance. Nous-mêmes, nous abordons notre histoire contemporaine à la lueur de l’effondrement de l’Union Soviétique en 1991, et le passage de tous les territoires de l’ex-URSS sous l’influence du vainqueur du moment, les Etats-Unis. C’est tout simplement de la géopolitique.
 
Je voudrais ajouter que l’importance n’est pas tant cette mise sous tutelle de la France ou de la Russie, à de degrés très différents assurément, que les raisons d’être de cette tutelle. C’est la clef. Quels sont les intérêts des Etats-Unis à influencer la classe dirigeante de la France ? Y compris en recrutant des ministres, des décideurs économiques ou des journalistes. À mon avis, c’est tout simplement pour affaiblir la France, concurrent potentiel. La France reste une puissance concurrentielle pour les Etats-Unis qui ne conçoivent les rapports entre états que par la domination. Et pour y parvenir, le but est de détruire l’identité des pays qu’ils influencent. Leur objectif est de détruire l’identité de la Russie, de la France, la tâche de l’administration américaine est de détruire l’identité française. Et ces ministres recrutés dans le cadre du programme Youg Leaders, ils ne sont pas là pour le spectacle. Ils sont là pour réaliser la politique américaine. Pour renforcer les flux d’immigration en France, par exemple. Ce qui détruit la culture, l’histoire, la famille, l’économie, la société française et affaiblit stratégiquement le potentiel souverain du peuple français, permettant du même coup aux Américains d’imposer leur propre société, leur propre culture. Une telle politique aboutira tôt ou tard à la disparition de l’identité française. Et de l’identité russe, et de l’identité de toutes les nations qui ne pourraient pas résister à cette influence néfaste.
En réalité, nous assistons à un crime historique, le remplacement des peuples. C’est un crime qui a déjà eu lieu plusieurs fois dans l’histoire de la Russie et de l’humanité. Quand un peuple vient et remplace celui d’origine. Mais aujourd’hui, les rythmes du monde moderne confèrent à ces remplacements de populations une force destructrice jamais atteinte.
Si on ne détruit pas le monde unipolaire américain par la résistance des Etats Nations, le peuple français disparaîtra tout simplement de la surface de la Terre dans quelques dizaines d’années. Il ne sera plus le peuple français, mais une minorité sur le sol européen qui devra, en cas de conflit ethnique, quitter sa terre pour migrer, par exemple sur le continent européen, en Russie. Nous avons, tout au long de l’histoire millénaire du continent européen, des exemples de populations indigènes évincées de leur terre d’habitation, obligées de chercher d’autres territoires. Je n’exclue pas que cette catastrophe puisse toucher les Français, comme peuple indigène de France.
 
 
 
4. Comment analysez vous la russophobie des médias occidentaux et des politiciens occidentaux ?
 
Dans la lutte entre les Nations dont je vous parlais précédemment, les médias et leurs donneurs d’ordre jouent un rôle très important. Puisque la Russie est perçue comme un pays rétif aux ordres de Washington, puisque la Russie a sa propre politique - certes pas toujours et pas partout – mais quand même a sa propre politique sur les questions de composition des familles, d’homosexualité, de justice juvénile, d’adoption des enfants, la Russie est perçue comme un adversaire, comme l’ennemi.
La première étape de la guerre consiste à formater les esprits pour que cette guerre apparaisse comme juste et nécessaire. Il faut formater l’opinion publique, grâce aux medias. Nous sommes en plein dedans. Mais là encore, ce n’est pas une nouveauté.
Il n’y a pas très longtemps, je relisais les lettres remises aux diplomates se rendant à la cour du Tsar Ivan III, lettres qui le décrivaient comme très intelligent, ne buvant pas, un homme politique très rusé… Dans le même temps, les journaux de l’époque peignaient Ivan III comme un alcoolique, dépravé, ne contrôlant rien dans son pays décadent… Il y a une grande différence entre la perception des professionnels, des diplomates, qui sont obligés de s’appuyer sur la réalité pour pouvoir travailler en Russie, et la bouillie que l’on sert au commun des mortels, à l’opinion publique incapable de faire la différence entre la vérité et le mensonge.
Peu importe d’ailleurs, l’image véhiculée par les médias ennemis. Le plus important est que la Russie retrouve sa souveraineté perdue en 1991. Comme la France, d’ailleurs. C’est le plus important car cela donnera la possibilité aux Français de vivre comme ils le veulent, plus richement d’ailleurs. Quand ils seront en mesure de choisir leur destin, ils choisiront la meilleure voie pour eux-mêmes. C’est évident.
 
 
 
5. Comme vous l’avez observé le programme de M. Hollande est assez proche du programme du Président Obama, en particulier, dans l’imposition de la loi sur le mariage homosexuel, dont la France et les autres pays européens viennent d'adopter contre l’avis de sa population. Est-ce pour vous un travail de sape de la civilisation européenne ? Est ce la même chose avec l'immigration de peuplement qui détruit progressivement la civilisation?
 
Merci pour votre question. Et nous allons essayer d’y répondre en adultes responsables. Il est logique quand les Américains créent une puissante infrastructure pour influencer les politiques des autres pays, qu’ils y choisissent des agents, les forment pour conduire une politique de coopération avec ses états, tout en créant des mécanismes géopolitiques de pression économique, financière et bancaire, ce n’est pas pour le plaisir. Ils ont un but bien défini. Quel est ce but ? Et bien, il est historiquement clair, les Etats-Unis assurent leur principe de domination. Il en va de même des relations entre les Nations et les hommes. Si les Américains sont en position dominante, ils assureront cette position dominante. Le fait que tu sois un allié, comme la France, ne fait aucune différence, tu restes un vassal comme un autre.
Outre les agents d’influences qu’ils mettent en place, les Etats-Unis se servent de toute une batterie d’instituts, de comités, d’organismes internationaux pour imposer leurs points de vue aux corps constitués de l’État qu’ils veulent soumettre. Quand vous y regardez de plus près, on voit bien qu’en France, les principaux changements législatifs n’ont pas été décidés par le peuple, ni même par ses représentants, mais bel et bien par des organismes internationaux sans aucune légitimité, mais validés par les agents d’influence en place.
Le but final est toujours d’assurer la prédominance des Etats-Unis par le contrôle politique et économique. C’est typiquement une politique coloniale.
 
Si les Français fouillent dans leur histoire, ils verront qu’ils n’ont pas agi différemment avec leurs colonies. Les Américains n’ont rien inventé, ils ont simplement pris en main la société française et son développement. Pour mieux démolir l’identité française, d’où l’imposition du mariage homosexuel, d’une politique de remplacement de population des Français de souche par des immigrés. Des immigrés qui arrivent pour des raisons économiques, mais qui servent des raisons politiques. Le rôle confié aux populations immigrées est de chasser les Français de leur terre, de les remplacer, parce qu’un immigré déraciné et en situation précaire sera naturellement plus loyal au pouvoir américain. Premièrement, ils seront reconnaissants d’avoir reçu une terre, et le pouvoir économique et politique pour la contrôler… Ensuite, ces flux migratoires sont multi-éthniques : c’est pourquoi ils ne pourront jamais élaborer une identité commune, à la différence du peuple français, qui a une histoire multiséculaire, avec une expérience quasi unique du développement institutionnel.
Il est donc impératif pour les Américains de supprimer ce peuple, le faire tomber pour qu’il ne relève plus la tête. Les Américains se souviennent trop bien de l’époque de De Gaulle, qui a mis fin au contrôle américain de l’après-guerre. Il a commencé à se mutiner, à réclamer la restitution de l’or français stocké aux Etats-Unis, à demander le démantèlement des bases américaines sur le sol français, à sortir de l’OTAN. Il a posé de graves problèmes aux USA, et les évènements de mai 68 sont une tentative pour le renverser.
Cela a servi de leçons aux Américains, qui s’arrangent aujourd’hui pour que leurs agents d’influences n’échappent pas à leur contrôle. Le meilleur moyen est de mettre fin à une France souveraine. N’avoir qu’un territoire peuplé de différentes ethnies, à l’écoute des consignes de Washington quant à leur mode de vie, à leur action sur le plan international. C’est l’attitude de la nation victorieuse, sur la nation vaincue. C’est ainsi depuis des milliers d’années. Les Français ne doivent pas espérer une quelconque mansuétude de la part des USA. Selon les traditions américaines, la nation vaincue est vouée à une destruction totale, même si cela doit prendre quelques années, puisque nous ne sommes plus à l’époque d’Adolf Hitler.
 
 
 
6. La culture russe et la culture européenne peuvent elles résister au modèle américain avec ses films, publicités, émissions télé réalité ?
 
Eh bien, le monde a toujours été ainsi et il le restera. Quand il y a une lutte concurentielle, elle passe aussi par une lutte contre la domination extérieure. C’est ce qui s’est passe avec les colonies qui s’affranchissent, et la France le sait parfaitement bien, comme le peuple français lui-même. Et l’Etat se libère de sa vassalité à un moment donné de l’histoire. Cela signifie que soit la nation disparait, soit elle se libère. Cela a déjà eu lieu avec la Russie. Soit la Russie se libérait de la gestion américaine après l’année 1991, soit elle était supprimée et atomisée en une série de petits états et territoires, comme nous l’observions déjà dans les années 90, quand il y avait de très fortes tendances identiques pendant la guerre de Tchétchénie, etc. Cela est essentiel, tout le reste n’est en réalité qu’un problème purement technique. Pourquoi parler de la perte de la souveraineté, du statut colonial, etc. Pour bien comprendre l’essence même du problème et la recette de la solution. C’est-à-dire que si le peuple français veut être prospère et heureux, il doit s’affranchir et se libérer de tout pouvoir étranger, comme il l’a toujours été dans son histoire, l’histoire millénaire faite de luttes, d’efforts, et de guerres, quand il combattait constamment pour rester libre et maître de son destin et non que quelqu’un le fasse pour lui. Comme contre l’Allemagne, l’Espagne à une certaine époque ou l’Angleterre... La solution reste la même. Et le peuple français à une expérience acquise dans ce domaine, il a un esprit de résistance qu’il a forgé, notamment lors de la Seconde Guerre Mondiale, pour s’affranchir d’un pouvoir étranger. Il y a eu d’ailleurs à l’issue du conflit tout un mouvement de libérations nationales que les Français ont vécu à travers leur histoire, mais aujourd’hui, malheureusement, c’est à leur tour de devoir entamer la lutte de libération nationale pour se libérer d’un pouvoir étranger. Il faut encore faire remarquer que l’un des atouts majeurs des Américains, c’est leur capacité de propagande, et même comme on le dirait en Russe, de leurs bobards massifs. Un exemple simple de ces bobards massifs… voyez ce qui se passe avec la Syrie. En effet, ce qu’ils font en Syrie ils pourront faire de même en France, ou en Russie, ou n’importe où d’ailleurs… Quand les Américains vous envahissent ils utilisent les mêmes forces d’invasion chez nous que chez vous et nous avons compris que ce qu’ils appellent Al-Kayda n’est en réalité qu’une unité américaine. A l’époque j’ai étais officier en Afghanistan et j’ai combattu les Etats-Unis à travers Al-Kayda qu’ils approvisionnaient, les soutenaient, et leur fournissaient des « stinger » pour abattre nos avions, etc. Vous avez en France la « Légion Etrangère » qui est une unité amenée à remplir des missions spéciales à l’étranger. Chez les Américains, la « Légion Etrangère » c’est Al-Kayda, et en Syrie c’est Al-Kayda qui fait leur guerre !  Ils reçoivent des Américains et de leurs alliés l’approvisionnement, l’appui, et appliquent la politique américaine. Quelle est cette politique ? Pour justifier les buts et les prétextes d’un bombardement sur la Syrie ils n’ont pas hésité à tuer par centaines des enfants, qu’ils avaient enlevés à leurs familles, les ont ensuite parqués dans des sous-sols. Et là ils les ont gazés, les ont tués, les ont ensuite transportés dans un autre endroit. Et la propagande a présenté cette histoire en la pervertissant. Mais il est bien que le monde ait compris que c’était un mensonge… Le monde a compris que cela n’avait pas été fait par Assad, mais dans le même temps on ne dit pas qui a fait cela…Qui assume la responsabilité de l’asphyxie consciente de quelques centaines d’enfants en bas-âge…. Vous avez certainement remarqué que personne ne souhaite en savoir plus et aller plus loin… Parce qu’il y a une question directe qui se pose dans le champ de l’information et qui révèle le sens profond derrière ces bobards… L’élément le plus important est la lutte de libération nationale contre le monde unipolaire, il faut le dire honnêtement, c’est, évident, de détruire la machine propagandiste américaine. Ils sont forts dans ce domaine… Chaque nation est forte en quelque chose, et est faible en quelque chose. Les Russes ont toujours su faire la guerre, mais ils ont toujours été de très mauvais propagandistes, même à l’époque soviétique. Et les Américains sont de très bons propagandistes et ça c’est leur atout. Et ils se servent abondamment de cela dans leur lutte concurentielle contre les nations. Y compris par rapport au peuple français pour réprimer ses îlots de résistance possibles et l’aspiration légitime à la libération de la France de tout pourvoir étranger, de la dépendance coloniale, de sa vassalité…
 
 
 
7. La remise à niveau des capacités militaires de la Russie voulue par le Président Poutine peut répondre aux volontés hégémoniques de l’empire américaine est-elle pour vous un des événements du succès diplomatique en Syrie ?
 
Vous devez comprendre qui est Poutine, quelle est sa politique. Vladimir Poutine est le leader national de la Russie, parce qu’il s’est posé comme mission d’obtenir la révision des décisions prises au cours de l’année 1991, notamment liées à la prise en main par l’étranger, notamment par les Etats-Unis, à travers différents organismes internationaux, liés à l’économie, la Banque Centrale, l’émission du rouble, et d’autres Instituts.
Vladimir Poutine sait que la Russie a un potentiel gigantesque. Les citoyens de la Fédération de Russie ont un niveau de vie quatre fois inférieurs à celui des Français, que ce soit pour le niveau de vie, les revenus ou les pensions. Ils ne vivent pas plus mal parce qu’ils seraient stupides, non, ils vivent mal parce qu’ils ne profitent pas des richesses extraordinaires de la Russie, en ressources naturelles comme le gaz ou le pétrole, mais aussi du gâchis de l’immense potentiel scientifique russe. Je tiens à rappeler que les laboratoires scientifiques étrangers emploient plus d’un million de chercheurs russes. Les citoyens de la Fédérations de Russie vivent mal, parce que depuis 1991 la Russie a été pillé économiquement et intellectuellement par les Etats-Unis. Évidemment, cette situation ne peut convenir ni aux citoyens russes, ni à Vladimir Poutine.
C’est pourquoi il s’est donné pour mission de revenir sur les décisions qui ont entraîné la perte de souveraineté de la Russie depuis 1991, notamment par un changement des principales règles économiques et constitutionnelles. Vladimir Poutine et nous-mêmes appréhendons parfaitement que le retour à la pleine souveraineté de la Russie, notamment au travers de la Lutte pour la libération nationale, ira à l’encontre des intérêts des USA et du monde unipolaire qu’ils veulent en place pour leurs propres intérêts.
Par exemple, les Etats-Unis viennent de décider que jusqu’au 7 février, les différents pays du monde devaient recueillir pour eux 1 billion 100 milliards de dollars… La Russie devrait payer 80 à 90 milliards de cette somme. Naturellement, cela ne nous satisfait pas. Et nous chercherons par tous les moyens de réduire cette somme, qui pèse lourdement sur le contribuable russe, grève l’économie russe et contribue à la pauvreté en Russie.
 
Il nous faut donc sortir de cette situation de dépendance et recouvrer notre souveraineté. Vladimir Poutine le sait, nous le savons, cela entraînera des troubles intérieurs fomentés de l’extérieur. Les techniques de cette déstabilisation ont déjà été testées sur d’autres pays comme la Lybie, la Syrie, ou la Yougoslavie, pays le plus proche de nous. Nous avons vu les bombardements sur la Yougoslavie. Nous avons vu les motivations politiques de l’attaque géorgienne sur l’Ossétie.
Nous savons qu’il faudra faire face à des tentatives de déstabilisation. Nous savons que nous n’aurons pas en face de nous des régiments de l’armée régulière américaine, mais des éléments d’Al Qaïda, ou d’autres organisations terroristes financées par les USA. Mais nous devrons les combattre, c’est une certitude.
Les décisions que prend Vladimir Poutine en matière de défense, de développement des forces armées russes servent tout juste à préparer ce retour de notre souveraineté. Nous ne pourrons pas retrouver notre liberté, nous ne pourrons pas mener notre lutte de libération nationale sans forces armées capable de s’opposer aux Etats-Unis. Il est évident que la réduction des forces armées françaises n’est pas réalisée dans l’intérêt du peuple français, mais dans celui des USA qui veulent se charger de la dimension militaire au travers de l’OTAN. Les agents d’influence américains en poste au sommet de l’État réduisent les forces militaires françaises pour n’être qu’une composante de l’OTAN, disponibles pour les intérêts américains, mais incapables de défendre la souveraineté française. Les forces armées françaises sont désormais suffisamment affaiblies, pour que la France ne compte plus ni au sein de l’OTAN, ni au sein de la Communauté européenne.
 
 
 
8. Pour vous quelles sont les valeurs qui forment le socle de la société harmonieuse ?
 
Le principe de vie de n’importe quelle famille, de n’importe quel peuple, de n’importe quelle nation, de n’importe quel Etat, est une vie heureuse et pacifiée. Et pour y parvenir, ces entités se doivent de respecter des principes, des méthodes, élaborés par nos ancêtres. C’est l’histoire millénaire des nations, creuset des coutumes, des traditions, des mœurs, des usages.
Je dois vous dire que nous sommes en contact avec des familles russes expatriées, par exemple en France. Vous savez ce qui est le plus important pour elles ? C’est la peur qui les habite en permanence. La peur pour leurs enfants, pour leur famille. Je peux comprendre que les Français s’y soient habitués, mais pour les nouveaux venus, la peur est omniprésente. La peur de l’agression, la peur du cambriolage, de la violation de leur appartement, de leur maison, l’enlèvement de leur enfant par les services sociaux, simplement parce qu’un voisin s’est vengé en les dénonçant, ou parce qu’une obscure autorité l’a décidé.
Les Russes ont déjà vécu votre présent, et le souvenir de l’époque où l’on pouvait t’enlever ton enfant sur simple dénonciation calomnieuse est encore extrêmement prégnant.
Cette insécurité permanente est voulue. Elle vise à vider l’homme de ses capacités de réflexion, à faire de lui une machine vide de tout sens de la vie, d’ignorer sa raison d’être. Quand l’homme perd le sens de la vie, il devient un animal si facilement manipulable. Il accomplira tout ce qu’on lui commandera de faire, pour peu que l’on satisfasse ses instincts primaires.
Il y a 150 ans, en Russie, existait encore le servage. Mais jamais la famille n’était menacée comme elle l’est aujourd’hui. Nous n’observons pas un retour à des temps moyens-âgeux, les temps présents sont encore pires. On fait de l’homme un insecte, une fourmi privée de tout droit, qui doit accomplir mécaniquement et inconditionnellement les tâches qu’on lui a désignées. L’Allemagne hitlérienne avait commencé à faire cela, en s’immisçant dans la sphère quotidienne et privée en plus de la vie professionnelle et publique. L’inquisition pourrait être aussi prise comme ébauche du monde moderne que l’on veut nous imposer.
Je pense que notre histoire contemporaine en France, en Russie, en Europe sera perçue plus tard comme une époque sombre, cruelle et malsaine à l’égard de l’individu et de son épanouissement naturel.
Tout cela est organisé, voulu, pour asseoir la prédominance d’un groupe sur l’ensemble des autres. C’est la volonté d’imposer un monde unipolaire, et sûrement totalitaire car un monde unipolaire ne peut se maintenir que par la force et la répression. De l’établissement de ce monde unipolaire, de son renforcement ou de sa ruine, il ne tient qu’à notre union et à nos efforts communs. Mais si nous échouons, le destin de chaque homme qui vivra dans ce monde unipolaire ne sera que celui d’une entité sans personnalité, sans désirs, sans possibilité de bonheur ou de développement. Chaque homme sera tout simplement un soldat, une mécanique au service d’un monde global, sans considération pour l’identité qu’il aurait pu avoir, la nationalité qu’il aurait pu porter.
Je considère que ce projet est absolument incompatible avec la notion même d’humanité, et qu’il faudra l’union de tous les peuples qui refuse cette globalisation, cette normalisation pour la faire échouer. Que tous ceux qui veulent vivre dans le respect des enseignements des pères de leurs pères, qui veulent pouvoir aimer leurs enfants en leur transmettant leur identité, qui veulent prospérer et s’élever intellectuellement, s’unissent par le biais de leurs gouvernements nationaux pour mettre fin à ce monde unipolaire et totalitaire que l’on veut nous imposer…
 
 
 
9. Notre média est une webtélévision internationale francophone, écoutée en France, en Belgique, en Suisse, au Québec, mais aussi en Afrique et aux USA : quel est le message que vous voudriez adresser à nos téléspectateurs ?
 
Je voudrais tout d’abord, vous remercier et remercier vos téléspectateurs. Vous faites un travail très important. Vous êtes un facteur d’union entre nos deux pays. Vous unissez également le peuple français, vos téléspectateurs ont l’esprit d’équipe et sont solidaires dans leurs combats. Et je voudrais leur souhaiter non seulement du bonheur, de la chance, de la richesse, mais surtout de réussir. Le monde est compliqué, violent, mais ce n’est pas nouveau. Toute l’histoire de l’humanité n’est que lutte, que compétition. C’est un ordre naturel.
Il n’y a que les peuples forts qui ont réussi à survivre, à marquer la Terre de leur empreinte, et à faire prospérer leur culture, leur société, à développer un mode de vie qu’ils ont élaboré à partir de l’expérience de leurs pères, grands-pères, arrière-grands-pères et leurs trisaïeuls. Et l’une des civilisations qui ont le plus marqué la Terre est sans aucun doute celle portée par le peuple français !
Aujourd’hui, nous avons la preuve que qu’une force mondialiste tente de tuer cette identité française, comme celles d’autres nations qui ont fait la richesse de l’humanité. Personne ne gagnera quoi que ce soit à ces disparitions. Au contraire, la disparition de ces identités entraînera de facto la mort des hommes, puisque l’homme qui vit en dehors de sa culture, en dehors de sa patrie, cesse de vivre. Il perd le sens de la vie, il perd ces points de repère indispensables à la construction de sa famille, de l’avenir. Rien ne se construit sans fondation solide, sans identité sur laquelle les générations futures s’appuient pour enrichir elles-mêmes l’humanité de leur existence.
La situation dans laquelle nous nous trouvons est une impasse. Il faut en sortir par la restitution à nos peuples de leur souveraineté, de leur identité, de leur culture. Cette lutte est impossible si elle est menée en solitaire : la terreur totale qu’impose nos ennemis, par la destruction des nations au moyen d’une guerre idéologique, culturelle, médiatique, ne pourra être combattue et stoppée que par l’effort commun et conjoint des nations encore libres, de leurs États et de leurs peuples.
La seule sortie possible est une coalition des mouvements de libération nationale de tous les pays et de tous les peuples. Il en va de la préservation de leur vie et de leur culture !
Nous gagnerons, parce que l’histoire a toujours donné la victoire aux Nations contre les empires. Il faut juste que nous nous battions pour que cela arrive le plus vite possible, pour que nous perdions le moins possible de nos libertés.  
 
Merci pour votre attention...
 

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils pourront être supprimés ou modifiés par la Rédaction, sans préavis ni explication. Merci de votre compréhension.