Quantcast
Connectez-vous S'inscrire

Les Français sont en vacances, Hollande à la Lanterne, ce serait presque une promesse pour la rentrée

Notez








Expand Expand
Durée : 4min 1sec | Postée : Il y a 1 mois | Chaîne : Le journal de VDLRUssie par chapitre

 
Entre un président Français qui annonce la reprise de la croissance et son Ministre de l’économie et des finances, qui annonce celle de la fin de l’austérité, il y a de quoi se faire beaucoup de soucis pour le pays et pour les Français en particulier. En effet, le gouvernement prétend toujours, ne pas appliquer de politique d’austérité, alors que toutes les mesures qui ont été prises jusqu’à présent, démontrent justement le contraire. Imposée par les diktats de Bruxelles ou de Berlin partout à travers l’Europe, et cela quelle que soit la couleur politique des dirigeants en place, cette austérité progressive installe une lente déliquescence dont chacun peut mesurer les effets : paupérisation générale, acquis sociaux prétendument « réformés », soins médicaux déremboursés, prestations sociales réduites, voire annulées et services publics délabrés. Tout cela au nom d’une rigueur budgétaire qui n’impacte absolument pas le train de vie des états, mais bien celui des populations. Ce qui n’empêche pas cependant, la France de faire la guerre et d’aider les pays les plus faibles sans que Paris ne sache pour autant comment sauver les emplois ou payer les retraites de ses propres concitoyens.
 
Comme Moscou l’a démontré, le discours dogmatique de la rigueur a montré ses limites et même le FMI a fait son mea culpa sur le sujet. Il faut bien reconnaitre que les technocrates Français ou Européens qui décident, pardon, imposent ces politiques financières ont fait très fort. Alors que les taux d’endettement sont les plus bas de l’histoire économique, la France, surendettée d’environ 2 000 milliards d’euros, doit s’acquitter, en plus, de 50 milliards d’euros d’intérêts par an.
 
La réalité, c’est que le Gouvernement français ne fait pas d’économies et fait l’inverse de ce qu’il devrait, pour réduire ses dépenses. François Hollande et ses ministres annoncent à corps et à cri que le chômage va diminuer. Mais à quel prix ? La méthode artificielle des contrats subventionnés par l’Etat ne permettra pas les investissements nécessaires à une réelle reprise de l’économie. Le résultat est couru d’avance avec une énième augmentation des dépenses publiques et pour conséquence directe, l’augmentation des impôts et des taxes diverses. Confié l’économie d’un pays à des gens qui n’ont jamais su faire pousser un radis et qui ont vécus, de leurs propres aveux, aux dépends des autres, démontrent que l’Europe et la France sont en pleine utopie économique.
 
Les vaches à lait que sont les entreprises et les salariés sont pressurées, tous les jours un peu plus et par de multiples biais, que ce soit par de nouvelles taxes ou des augmentations qui rognent progressivement leur niveau de vie. Les Français n’auront bientôt plus les moyens de faire tourner l’économie française puisqu’ils n’auront plus les moyens de dépenser. Du reste, en cette période estivale, la baisse des départs en vacances illustre déjà le tarissement des ressources dans le secteur du tourisme. Espérons, pour ceux qui ont pu partir, qu’ils profiteront bien de ces vacances, car comme nous l’annoncions précédemment la rentrée risque d’être mouvementée et surtout très chère. L’électricité et le tabac augmentent et pour combler le trou des caisses de retraite, une hausse de la CSG et de la TVA est également programmée, pénalisant une fois de plus, les plus pauvres.
 
Alors qu’un gouvernement, mené par un Président qui se présente comme « normal » a, en priorité, et en occultant les réelles urgences, banalisé le simili mariage homosexuel, tout en réprimant au passage les milliers d’opposants et de familles venues manifester, la classe moyenne, elle, continue d’être étouffée par toujours plus d’impôts et de taxes, accompagnées d’inexorables augmentations. Pendant ce temps, le peuple est méprisé au profit de ceux qui profite du système et d’une justice inexistante. Ce sont les mêmes qui n’ont que faire des valeurs principales de la Nation française, si l’on peut encore parler de Nation.
D’ailleurs, savez-vous quel est le lieu de résidence que le Président Français a choisi cette année pour ses vacances ? Versailles. Tout un symbole : celui d’un passé faste et d’une France rayonnante, riche de son histoire, mais aussi la dernière résidence d’un monarque ayant subi les foudres d’une colère populaire, même si lui n’était pas incompétent et ne mentait pas à son peuple. Une leçon d’histoire que le président le plus impopulaire que la France ait connue, devrait méditer, d’autant que la Résidence s’appelle la Lanterne…
Hollande à la Lanterne… ça ira, non ?