Quantcast
Connectez-vous S'inscrire

Pétro-dollars : combien de mort faudra-t-il encore pour que l’économie américaine survive ?

Notez






Vidéos similaires
1 sur 2


Expand Expand
Durée : 4min 33sec | Postée : Il y a 1 semaine | Chaîne : Le journal par chapitre

Les guerres récentes menées par les Etats-Unis, comme en Irak, en Afghanistan ou en Libye, ont concerné des pays qui avaient eu l'incongruité de remettre en question la prédominance du dollar dans les échanges internationaux, pire, qui avaient ébauché la possibilité d'utiliser d'autres monnaies, quitte à la créer. Les conquêtes de ressources naturelles n'étaient en réalité que des objectifs géostratégiques secondaires, dans la guerre économique mondiale en cours, car la priorité demeure la sauvegarde du dollar, pour éviter l'asphyxie annoncée du système américain.
 
Les diverses sanctions, que tentent d'imposer depuis plusieurs années l'Union Européenne et les Etats-Unis, à la Russie, sous diverses raisons, humanitaire et droits-de-l'hommesque, apparaissent aujourd'hui pour ce qu'elles sont en réalité : autant de manoeuvres de rétorsions pour imposer un système hégémonique, dont la Russie est en train de s’affranchir progressivement, montrant ainsi la voie à d'autres nations. Après la chute du communisme, l'économie moderne russe a été entièrement formatée par des conseillers occidentaux qui ont organisé, le pillage des ressources nationales. L'anarchie qui régnait alors, a permis l'instauration du pouvoir des oligarques jusqu'à la reprise en main de l'appareil d'Etat en 2000, par Vladimir Poutine. Sous son impulsion, la Russie a retrouvé, en seulement 14 ans, son rang de puissance internationale, et sa population, un Etat protecteur garant des lois.
Dans sa divagation prosélyte, l'empire atlantiste ne tolère pas qu'un autre modèle lui conteste sa suprématie, dans un monde redevenu multi-polaire.
 
Bien que disposant encore d'un outil militaire qui impose ses intérêts sur tous les continents, les Etats-Unis souffrent d'une économie à bout de souffle. Sa monnaie est sous réanimation permanente. Le billet vert a contaminé l'économie mondiale qui semble ne pas s'en remettre et qui a pris la couleur de sa maladie. La politique de menaces et de coercition, en dehors de tout cadre légal, que semble avoir définitivement adopté Washington, risque de hâter le trépas de la monnaie américaine. Devant l'attitude partisane, et contradictoire, de Washington dans l'affaire ukrainienne, un groupe de députés russes a exhorté les producteurs et les commerçants de pétrole, comme du gaz, de cesser d'utiliser le dollar américain. Ce qui permet selon eux, aux Etats-Unis de tirer bénéfice sans raison, d'une production nationale, rendant les nations vulnérables aux sanctions occidentales.
 
L'attitude négative et vindicative du bloc atlantiste, envers la Russie et la Chine, qui sont généralement dénigrés dans des campagnes de désinformation savamment orchestrées par les médias occidentaux, masquent en réalité la crainte de perdre le contrôle des leviers économiques de la planète. Anticipant le déclin économique américain, la Russie a signé un accord bilatéral avec la Chine lui permettant le paiement en monnaie nationale, le rouble comme d'autres monnaies alternatives, démontrant ainsi comme envisageable de pouvoir se passer du dollar. Pékin a assuré la valeur de sa monnaie en faisant l’acquisition d'importantes quantités d'or, tandis que des doutes se multiplient sur la politique de la planche à billet dépréciant sans cesse la valeur réelle du dollar.
 
Face aux sanctions économiques et juridiques infondées à son égard, Moscou souhaite dorénavant pouvoir à son tour vendre son pétrole, comme son gaz, en rouble et plus tard échanger ces roubles contre de l'or. Pour l'instant, seul le dollar est concerné, mais tout laisse à penser que l'Euro, préservé jusqu'à présent, subira l'alignement de Bruxelles sur Washington. Le responsable de VTB, la principale banque du pays, Andrey Kostin, a également exhorté la Russie à commencer la transition de l'ensemble des transactions en roubles, afin de contourner les caprices des autorités européennes et américaines. Presque concomitamment à l'objectif annoncé par le président Poutine, de créer un système de paiement national russe, les systèmes de paiement internationaux Visa et MasterCard, ont cessé d'assurer leurs prestations dans les transactions des clients de plusieurs banques russes. 
Malgré les avertissements répétés de nombreux chefs d'Etat, à l'instar de Vladimir poutine, la guerre des monnaies risque fort de se retourner contre ses initiateurs et de coûter très cher aux économies occidentales. Le temps est compté et la période de rémission du dollar sera au plus de dix à quinze ans. C'est ce qui explique certainement l'emballement de la politique menée par Washington et la crispation de l'administration américaine. La nation la plus belliciste de l'histoire moderne, qui n'a jamais hésité à sacrifier des millions de victimes civiles innocentes, pour la défense de ses seuls intérêts économiques, est aujourd'hui confrontée a une situation qu'elle a elle-même engendrée. Elle n'en est donc que plus dangereuse, dans son aveuglement comme dans son jusqu'auboutisme.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils pourront être supprimés ou modifiés par la Rédaction, sans préavis ni explication. Merci de votre compréhension.