Quantcast
Connectez-vous S'inscrire

Saint-Pétersbourg, l'éternelle

Notez
Expand Expand
Durée : 56min 12sec | Postée : Il y a 8 mois | Chaîne : Russie, d'art et d'histoire
Pendant l’été indien de Saint-Pétersbourg, quand l’été brille de ses derniers feux après les pluies du mois d’août ; quand les parcs et jardins se dorent dans la tiédeur qui précède l’automne ; avec l’association LE MONDE DE L’ART ET DES LETTRES, du samedi 21 au lundi 30 septembre 2013, offrez--vous un voyage de 10 jours à Saint-Pétersbourg, la « Venise du Nord » aux quarante-deux îles et aux soixante-quinze canaux enjambés de centaines de ponts, et dans ses environs palatins.

Seconde ville de Russie, créée il y a trois siècles par Pierre Le Grand à l’embouchure de la Néva sur des marais, elle a été magnifiquement restaurée pour les fêtes du tricentenaire qui ont eu lieu pendant plusieurs mois au cours de l’année 2003, elle ne cesse depuis de se toiletter.
Pour comprendre véritablement cette ville musée, il faut pouvoir déambuler à pied le long de la perspective Nevsky et de certaines de ses rues, longer les quais de la Néva où des canaux qui la rejoignent ; flâner en petit groupe au fil des architectures baroques ou néo-classiques typiquement pétersbourgeoises, toutes rutilantes de leurs ors et de leurs couleurs vives ; savoir y rencontrer le souvenir de ses souverains, d’un écrivain, d’un musicien, d’un peintre, d’un grand personnage de l’histoire russe évoqué par notre guide accompagnateur. Quartier par quartier nous vous ferons découvrir ces compositions uniques de l’art et de l’histoire, d’abord en vous rendant familier des transports en commun, et, selon vos ressources physiques, en vous proposant des promenades à pied à partir d’un point central ou pour des circuits bien déterminés.

La situation de notre hôtel, en centre ville, vous permettra, à pied, en métro, en bus, en trolley ou en taxi, lors de vos temps libres, de retourner à votre loisir, sur les lieux qui vous ont le plus attiré, de souper, comme un vrai pétersbourgeois, dans les restaurants accueillants et bon marché que nous pourrons vous indiquer, ou de vous immerger à votre fantaisie dans le pittoresque de cette ville sans équivalent.
Nous vous ferons visiter la Forteresse Pierre et Paul et sa cathédrale, nécropole des Romanov, le Palais impérial et l’Ermitage, le Musée russe, les églises Notre-Dame de Kazan, Saint-Nicolas des Marins, Notre-Dame de Kazan, la Laure Alexandre Nevsky et sa cathédrale, les parcs, jardins et palais Catherine à Tsarskoïe-Sélo, Peterhov, le « Versailles de la mer ». Nous vous ferons découvrir la place du Palais, la rue des Millionnaires, le Champ de Mars, la Place au foin (au cœur du quartier de Dostoïevsky), la Perspective Nevsky, une merveille de l’Art nouveau, le Passage (sorte de Goum local) et bien d’autres lieux de cette ville merveilleuse et magique.

Avec LE MONDE DE L’ART ET DES LETTRES, Saint-Pétersbourg et ses environs s’offrira ainsi réellement à vous.
Renseignements auprès de Jean-Bernard CAHOURS d’ASPRY, Tél. 06 10 20 74 94
ou de Philippe CHAMPION 06 15 78 32 05

• Programme ici


1.Posté par Anne Antomarchi le 25/05/2013 00:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut Jean Bernard...je t'écoute avec intérêt....Saint Petersbourg il me fait toujours rêver, sitôt, je suis suis de nouveau à Montréal pendant des semaines je marche sur les trottoirs sans lever la tête... je garde les images de ma ville bien aimée jalousement dans ma tête et dans mon cœur... À saint Petersbourg je revis, marcher le long des canaux de granit rose est un charme incomparable, on peut s'y promener des heures sans s'ennuyer.,,, vous lirez dans mon blog
........Casanova arriva à Saint-Petersbourg en 1764, sous le prétexte d'introduire en Russie l'industrie de la soie. Il échoua dans ce projet mais fréquenta la haute société, vantant en vain à Catherine II les avantages du calendrier grégorien.
... Je crois n'avoir rien dit de cette ville tant célèbre aujourd'hui, et dont l'existence me paraît encore aujourd'hui précaire, quand j'y pense. Il fallait un génie comme celui de ce grand homme qui se plaisait à donner des démentis à la nature pour penser à bâtir une ville qui devait devenir la capitale ...de tout son vaste empire dans un endroit dont le terrain ne peut pas être plus ingrat aux travaux de ceux qui s'obstinent à vouloir le rendre propre à soutenir les palais qu'on y bâtit tous les jours en pierre à des frais énormes. On me dit qu'aujourd'hui cette ville est déjà adulte, et gloire soit à la grande Catherine, mais dans l'année 1765 je l'ai vue encore dans l'enfance. Tout me paraissait ruines bâties exprès. On pavait les rues avec certitude qu'il faudrait les repaver encore six mois après. Je voyais une ville qu'un homme pressé devait avoir fait faire à la hâte; et effectivement le Tsar en est accouché en neuf mois. Mais ces neuf mois furent le temps de l'enfantement; l'enfant avait peut être été conçu beaucoup de temps auparavant. En contemplant Petersbourg je réfléchissais au ......à suivre ici: http://anne-antomarchi-autour-du-monde.over-blog.net/article-razgovor-12378214.htmli[